Guerriers silencieux (les) journaux apac

Collectif

ISBN : 9782268101033

Numéro de produit : L0555639
37,95 $
Guerriers silencieux (les) journaux apac

Guerriers silencieux (les) journaux apac

Collectif

Editeur : Rocher/Le Rocher/Serpent

ISBN : 9782268101033

Numéro de produit : L0555639
37,95 $

* Prix en dollar canadien. Taxes et livraison en sus.


Disponibilité : En ligne (pour inventaire en magasin contactez-nous)
Livraison : Livraison dans 10 à 12 jours ouvrables, si disponible chez l’éditeur.

Retour à la liste des produits

Description

Les guerriers silencieux

Journaux Apaches

Dans les années 1920, un peuple de fugitifs, des Apaches chiricahuas, vit encore caché dans la Sierra Madre, au nord du Mexique. Il est plus à contre-courant de l'histoire que ne l'était Geronimo lors de sa reddition en 1886. En 1927, la rumeur enfle : il se confirme que des groupes apaches se déplacent en toute liberté mais surtout, on vient d'apprendre qu'ils ont enlevé un enfant Mexicain après avoir tué ses parents. La chasse aux derniers Chiricahuas libres va bientôt être rouverte.

L'anthropologue Grenville Goodwin, qui à ce moment travaille à la réserve de Fort Apache, se lance dans une quête passionnée sur leurs traces, à la découverte des derniers camps. Durant deux expéditions passées à sillonner les contrées sauvages il rédige un journal que son fils Neil, qui n'a jamais connu son père, découvrira en 1962. Dès 1976, Neil, à son tour, prend le chemin des pistes de l'Arizona et des sierras mexicaines. Il en fait aussi un journal. D'un journal à l'autre, père et fils font écho à toute une série d'histoires, à l'Histoire. De ses voyages, Neil acquiert la conviction que, de nos jours, des descendants de ces Apaches se cachent au Mexique parmi d'autres tribus.

Autant hallucinants que réels, les deux journaux nous plongent dans cette aventure à peine croyable où planent l'ombre des Chiricahuas, derniers guerriers insaisissables, invisibles et silencieux, maraudant comme des fantômes dans les grands espaces où jadis ils régnaient en maîtres.