Librairies Boyer Ltée.
Image non-disponible

* Le produit peut différer de l'image

Investissements chinois au cameroun

Par :

Editeur : Afribook Édition

Numéro de produit : 9789956087655

ISBN : 9789956087655

14,99 $

Les livres numériques seront disponibles pour télécharger dès votre paiement effectué.

* Prix en dollar canadien. Taxes et livraison en sus.

Retour à la liste des produits
Dès le début des années 1990, l'économie africaine a affiché une nouvelle dynamique de croissance et l'environnement d'investissement a continué à s'améliorer. Les investissements de la Chine en Afrique sont ainsi entrés dans une période d'augmentation. La coopération en matière d'investissement dans les infrastructures, l'industrie manufacturière, l'exploitation minière, l'agroalimentaire, les parcs industriels et d'autres domaines a pris de l'ampleur. Ces dernières années, « Le Top 500 des entreprises privées chinoises » s'est de plus en plus intéressé au développement et aux investissements en Afrique en général et au Cameroun en particulier. Les entreprises privées du Top 500 des entreprises privées chinoises ont un grand avantage sur les PME en termes de capital, de technologie, de talent et d'internationalisation, et sont très sensibles au marché. Ceci jouera un rôle important dans le développement futur de l'industrialisation et de l'intégration du Cameroun, ainsi que dans l'innovation du modèle de commerce et d'investissement Chine-Afrique/Chine-Cameroun. Dr. Joseph Olivier Mendo'o, est titulaire d'un doctorat à l'Université de Pékin et occupe le poste de Chef de délégation de la jeunesse africaine en Chine. Il a été reconnu comme l'une des personnalités d'ascendance africaine les plus influentes au monde par l'ONU en 2023. Pendant sept ans en Chine et deux ans au Japon, il n'a cessé de s'intéresser au modèle de développement de ces deux pays et de promouvoir la culture et la sagesse africaines, tout en favorisant un véritable dialogue entre les jeunes. Avec sa maîtrise de plus de 10 langues, dont le mandarin, le japonais, l'allemand et l'anglais, il a régulièrement visité des zones rurales chinoises, avec pour objectif d'« enseigner l'Afrique » aux populations chinoises, tout en apprenant sur la société chinoise et ses stratégies de réduction de la pauvreté. Il a même occupé le poste d'assistant de chef de village en Chine, ce qui lui a valu la reconnaissance de la communauté rurale chinoise. Sa contribution remarquable à la promotion des échanges culturels entre l'Afrique et la Chine lui a permis de devenir ambassadeur international dans plusieurs villes et villages dans la province de Zhejiang. Cette reconnaissance témoigne de son impact positif sur les relations sino-africaines.